Trombologo

DSC_0004

 

ÉTUDIANTS

Valère Auger
Lætitia Boiteau
Quentin Saldi

 

En partant de la question de l’interactivité, nous avons tenté à l’aide d’un système génératif une traduction de l’expression du visage en une forme graphique. Notre idée principale était de réaliser un trombinoscope d’avatars, ainsi qu’une interaction entre l’utilisateur et le programme. Dans un premier temps, un système de reconnaissance faciale permet de faire le lien entre le visage et le programme. Par la récupération de valeurs/données, telles que la taille de la bouche ou encore l’ouverture des yeux, l’usager peut influer sur son « portrait graphique » et le modeler à volonté. Pour composer sa forme graphique, le spectateur doit contracter ses muscles faciaux dans des poses peu communes, proche de la grimace et du rictus. C’est pourquoi il est aussi intéressant d’enregistrer non seulement les formes mais aussi les expressions du visage Ceux-ci génèrent une série d’images projetées en temps réel sur le lieu d’exposition, simultanément envoyées sur un site internet. Cette retranscription graphique engendre un lien entre le spectateur et le programme, mais aussi entre tous les utilisateurs, grâce à la mise en relation de leurs identités (graphique et photographique) les unes avec les autres. Dans le cadre d’une recherche sur le génératif, l’interactivité et le graphisme, nous proposons un système d’écriture de forme intuitive et universelle dans les limites d’une charte graphique préalablement décidée.